Les commentaires sont de nouveau possibles !

Pelles,

Est-ce que quelqu’un sait si la loi indique un nombre quelconque de changements possibles ? Autorise-t-elle un retour en arrière ? En 1996, les traitements efficaces ont ouvert le champ des possibles pour les séropositifs/ves. Pour beaucoup, il a fallu réinvestir le travail, la vie affective et sociale, la sexualité. La séropositivité n’était plus synonyme de mort (quasi) certaine. Pour beaucoup, le combat avait perdu de sa pertinence et de son urgence, même s’il restait énormément à faire dans les pays du Sud ou dans des populations très marginalisées. La lutte contre le sida s’est aussi professionnalisée, de nombreux ex-militant.e.s d’Act Up ont rejoint d’autres associations pour les faire bénéficier de leur expérience. Et c’est très bien comme ça. Cependant, une certaine forme d’activisme avait apparemment vécu. Act Up-Paris a eu, à partir des années 2000, un rôle important en coulisses, ce qui a permis de maintenir la pression. Mais ce qui faisait la force du groupe, sa capacité à mobiliser sur des questions pertinentes pour des solutions rapides s’est peu à peu diluée. L’épidémie a changé de visage, les militant.e.s sont passés à autre chose, la crise n’a plus la même gravité et la mobilisation a changé de nature. De très nombreuses associations continuent d’aider les personnes atteintes, citons les Jeunes Séropotes, Les Petits Bonheurs, Afrique Arc-en-ciel qui, sans être les plus dotées financièrement, n’en mènent pas moins des actions concrètes remarquables. C’est aussi dans des groupes comme La Barbe, FièrEs, Oui Oui Oui, que l’on retrouve aujourd’hui l’énergie et l’imagination militante des lesbiennes et des gays. Le sida, lui, n’a pas disparu, les contaminations parmi les gays restent à un niveau très élevé, les besoins dans les pays du Sud demeurent immenses. Le sida fait moins peur, on en meurt beaucoup moins, Act Up-Paris fait moins peur aussi. L’association a aussi perdu de sa pertinence à vouloir embrasser trop de causes. Elle a oublié ce que l’on appelle en jargon entrepreneurial son «cœur de métier». Il y a sûrement mille et une autre raisons. Que cherche le personnage principal? C’est un film sur une question complexe, donc j’ai voulu faire un film complexe. Plusieurs pistes sont possibles, à la fois narrativement et dans le fond du film. Déjà, il cherche son chemin intérieur, sa part de cette agression où il se retrouve bloqué par son petit ami (alors qu’il veut intervenir lors d’une agression). Il cherche à apaiser un combat intérieur, une sorte de vérité, plus dans la vertu de vérité que la vérité elle-même. C’est une enquête jusqu’au fond de sa culture, de son pays. Pour ma part j’espère que Macron ne gagnera qu’avec le plus petit score possible, le plus d’abstention ou de votes blancs possibles. Lorsque Brigitte Milhau, l’interroge sur « le socle commun des difficultés vu la diversité des situations », Lévy-Soussan en profite pour attaquer le mariage pour tous: « Les difficultés pour l’enfant, c’est depuis cette nouvelle loi qui a validé des filiations qui sont pour l’enfant impossibles.  » Pour lui, le souci c’est la difficulté à « rêver, fantasmer la scène d’engendrement ». « Dans la tête d’un enfant, deux papas, deux mamans, ça n’existe pas », dénonce-t-il. Étrangement, les articles auraient pu être abrogés sous Giscard d’Estaing, mais ne l’ont pas été… La suppression des deux alinéas du code pénal est débattue dès 1978 au Sénat, à la suite de la proposition d’Henri Caillavet. Et le Sénat, de droite mais attaché à la défense des libertés, approuve leur suppression, tout comme le gouvernement de droite mené par Raymond Barre. Mais l’Assemblée nationale, également de droite, s’y oppose en 1980 et un seul des deux articles, l’aggravation de l’outrage public à la pudeur, disparaît (ce qui est le point de départ d’une campagne du Cuarh en prévision de l’élection présidentielle de 1981). L’attitude du gouvernement change entre 1978 et 1980 et il cesse de soutenir la suppression de ces articles. Une des explications possibles est le durcissement sécuritaire opéré par la droite à la fin des années 1970, notamment avec la loi Sécurité et liberté: comme si, pour ne pas paraître trop libéral, ou pas assez ferme et sécuritaire, la droite avait préféré continuer à réprimer l’homosexualité.

Les commentaires sont de nouveau possibles !:

«Stonewall», nouveau single de Tati et TrenT: le teaser

« Il n’y a aucune chance que cela fonctionne », explique le sexologue. En revanche, « cela rend les hommes fous, avec un tel appareil sur le pénis pendant plusieurs heures, ils ne pensent plus qu’à ça ! ». Les risques liés à l’utilisation d’un extenseur sont multiples. Le docteur Droupy parle notamment de « microlésions et de blessures possibles de la verge ». Alors qu’aucune étude sérieuse n’a prouvé la validité de ce procédé ! Dans son communiqué, le CCH rappelle les différentes condamnations de Messaoud Bouakkaz et s’inquiète de ce qu’il soit régulièrement remis en liberté: « Si un drame a été évité jusqu’à présent, cela relève du miracle. Aussi le CCH invite à nouveau toutes les autres victimes de cet individu à contacter l’association. Sans la coopération et l’aide du plus grand nombre, nous n’arriverons pas à neutraliser durablement cet individu… libérable dans quelques années ». « Nous sommes prêts à coopérer avec les autorités moscovites et le nouveau maire Sergueï Sobianine afin que notre manifestation soit autorisée conformément à la législation russe en vigueur et à l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’Homme, a poursuivi Nikolai Alekseev. Nous n’insistons pas sur un lieu particulier mais nous exigerons une action publique normale. » Mélanger ainsi tous les sujets, c’est s’assurer de perdre des soutiens acquis qui ne comprendront pas ce manque de cohérence ou qui seront en désaccord avec ces nouveaux thèmes. Dans le cadre de son rendez-vous ciné avec le Gaumont Opéra, Yagg présente en avant-première Gerontophilia, le nouveau film de Bruce LaBruce avec Pier-Gabriel Lajoie (photo). Un tournant dans la carrière du cinéaste. Ce dernier ainsi que l’acteur principal du film seront présents pour débattre avec les internautes à l’issue de la projection. Tarif spécial Printemps du cinéma à 3,50€ la place. Le hashtag #LoveWins a été très utilisé sur les réseaux sociaux en juin dernier lors de la décision de la Cour suprême des États-Unis d’ouvrir le mariage à tous les couples dans tout le pays. À Venise, les partisan.e.s des droits LGBT tentent de redorer le blason de leur ville, bien abîmé par les déclarations à répétition du nouveau maire Luigi Brugnaro qui, après avoir interdit 49 livres des écoles maternelles et primaires de la ville au prétexte qu’ils étaient trop subversifs a affirmé que Venise n’accueillerait pas de pride (lire Le maire de Venise ne veut pas de pride dans sa ville).

Rencontre avec les CockyBoys, les nouveaux visages du porno gay

Et aussi le retour d’Amélie Mauresmo, un nouveau calendrier, le soutien de Michael Sam et Vito Cammisano aux jeunes LGBT, une erreur d’arbitrage en Coupe du monde de rugby… Après une semaine d’imbroglio parlementaire, le Sénat italien doit voter ce soir le nouveau texte de la proposition de loi sur l’union civile. Pour pouvoir faire voter le texte par ses alliés, le Premier ministre a dû faire retirer la mesure la plus controversée du texte: la possibilité d’adopter l’enfant de son ou sa partenaire. Une nouveauté dans le handball, deux mascottes, l’une masculine, l’une féminine, ont été croquées pour soutenir l’équipe de France, Rok et Koolette (sans doute pour roucoulette, un tir en donnant un effet de rotation au ballon pour feinter le gardien): «Pour autant, la nouveauté s’arrête là pour Rok et Koolette, indiquent Les Nouvelles News. Car les deux mascottes n’échappent pas aux stéréotypes. La FFHB résume ainsi leurs caractéristiques: “la force et la puissance pour Rok, l’agilité et le dynamisme pour Koolette”. Des différences de traits qui se retrouvent dans l’aspect physique des personnages» Il y a dix ans, Amélie Mauresmo gagnait son premier tournoi du grand chelem, l’Australian Open, à Melbourne, contre Justine Hénin sur forfait de la Belge. Début d’une brillante saison. Six mois plus tard, la Française remportait Wimbledon, à nouveau face à Justine Hénin. Comment êtes-vous arrivée dans cette émission? J’ai rencontré Cait. Et nous nous sommes bien entendues. Ce n’était pas un casting. Les autres filles et moi, nous lui apportons quelque chose parce qu’elle n’y connaît pas grand chose. Tout cela est nouveau pour elle. Au micro de Yagg, Anne Hidalgo est revenue sur cette cérémonie et a estimé que « la mémoire c’est important, y compris pour la conquête de droits nouveaux »

Vidéo Buzz: Un nouveau teaser de La lesbienne invisible

« Ils bloquaient l’intégralité de la rue, d’un trottoir à l’autre, décrit Arnaud Gauthier-Fawas. D’où nous étions, ils avaient l’air d’être des centaines. On ne pouvait pas les distinguer tellement ils étaient agglutinés les uns aux autres. Certain.e.s ont tenté de s’approcher pour prendre des photos mais quelques pierres on été lancées et de nouveau des oeufs. » Premier accroc dans l’une des promesses d’Emmanuel Macron? Le nouveau président de la République s’est engagé pendant sa campagne à ouvrir la PMA aux couples de femmes, après avis du Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE). Il vient de nommer Edouard Philippe, député-maire Les Républicains du Havre, Premier ministre. Ce dernier s’est abstenu lors du vote de la loi dite du mariage pour tous avait fait part de son opposition à la PMA et la GPA dans une tribune co-signée le 10 février 2013 avec Nathalie Kosciusko-Morizet. Voici ce que les deux parlementaires écrivaient: David Friboulet, psychnalyste et animateur en éducation thérapeutique, lance de nouveaux ateliers «Estime de soi, VIH, Vie Affective et Sexuelle», destinés à des gays séropositifs. L’atelier possède une autre particularité en étant exclusivement ouvert aux femmes, lesbiennes et trans’. C’est en effet la première fois qu’un atelier de ce genre est proposé en France. «Comme le dit la phrase de Monique Wittig, certaines lesbiennes ne se considèrent pas comme des femmes, et il y a aussi des femmes trans’ qui ont une sexualité autre que lesbienne. On trouve déjà quelques ateliers de massage tantrique en France, mais ceux qui existent sont mixtes et destinés aux personnes cisgenres. C’est donc une vraie nouveauté, et pour Sabine et moi aussi, ce sera un vrai challenge, cela va nous permettre de découvrir une autre énergie, un rapport différent à l’autre.» Donc ça veut dire que la PMA sort du cadre du soin, donc tu dois créer un nouveau statut ou si tu préfères re-problématiser l’ensemble de la conception de la PMA. Et c’est sur ça que je m’interroge ! Gay, séropositif, Stéphane Vambre annonce un renforcement des actions de lassociation en direction des homosexuels, notamment grâce à de nouveaux outils de communication. Il explique que "certains combats quAct Up-Paris a menés et gagnés sont aujourdhui remis en cause", notamment avec la loi sur lhôpital. À leurs côtés, un revenant, Jérôme Martin, président dAct Up-Paris pendant deux ans et demi entre 2003 et 2005, qui a été élu trésorier, et Jonas Le Bail, nouveau secrétaire général.

Découvrez «Sur le fil», le nouveau clip de Jenifer

Sans attendre la fin de l’année, le laboratoire a soumis de nouveaux documents d’information plus adaptés aux patients et aux professionnels. Ces documents devraient être visés par les associations et les représentants des professionnels de santé. Du côté d’Act Up-Paris, on salue cette première avancée obtenue. Xavier, que nous avons contacté hier pour l’informer de la lettre d’information de l’ANSM, semblait soulagé au téléphone. Il attend toujours avec anxiété les résultats de ses examens. Pour l’instant, sa charge virale hépatique est indétectable. Et il espère que la guérison sera au bout de ce long chemin (il doit encore suivre ce traitement jusqu’en février prochain) semé d’effets secondaires. Alors que le projet de loi Justice du XXIe siècle qui contient de nouvelles dispositions concernant le changement d’état civil est réexaminé en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale et que la 20e édition de l’Existrans aura lieu le samedi 15 octobre, l’association Acceptess T veut à nouveau alerter sur la situation des personnes trans à travers une pétition. Mettre au grand jour les rouages de la machine, c’est un premier pas pour contrer les attaques des mouvements anti-égalité qui sévissent en Europe. Mais concrètement quelles sont les solutions et les marges de manœuvre? L’heure est au rassemblement, préconise David Paternotte: «Face à la Manif pour tous il faut construire une stratégie proactive, en lançant un travail collectif, en rassemblant et en laissant de côté les clivages. Il faut se réapproprier les mots et leur sens, ne plus laisser la «famille» aux forces traditionalistes qui cherchent à en restreindre la signification. Julie Pernet affirme qu’un travail est déjà en préparation: «Il y a des réunions, des échanges pour essayer de construire une nouvelle stratégie d’opposition ou de reconquête, pour faire en sorte de ne pas laisser la place à ces mouvements, pour conquérir de nouveaux droits ou faire en sorte que ceux acquis soient préservés.» L’alliance High Ground est par exemple une collaboration entre organisations féministes, LGBT, laïques, ou catholiques progressistes qui travaille à remobiliser sur la défense des droits sexuels et reproductifs. L’Association nationale transgenre (ANT) avait à plusieurs reprises signalé que le fait de laisser au bon vouloir d’un juge la validation d’une démarche de changement d’état civil ne ferait que renforcer certaines inégalités. A nouveau, elle a dénoncé hier une loi en-deçà des attentes: «Le parlement français vient de voter un texte de loi n’offrant aucune garantie de démédicalisation d’une procédure de changement d’état civil par jugement au tribunal pour les personnes transgenres. L’ANT ne félicite pas le gouvernement et les députés impliqués par l’adoption d’une telle loi, le pire votée en Europe ces dernières années.» Clémence Zamora-Cruz, co-porte-parole de l’Inter-LGBT a répondu aux questions de Yagg suite à l’annonce du nouveau et déjà controversé parcours de la Marche des fiertés de Paris. Pays de la Loire: une association LGBT locale à nouveau privée de subvention de la part du Conseil régional Quelques mois après Cinépride à Nantes, c’est au tour de Homogène au Mans de voir sa subvention régionale disparaître. Yagg s’est entretenu avec le président de l’association sarthoise.

Paris: Les nouveautés pour la Marche des fiertés 2016

Gros coup de cœur pour le nouveau morceau du très talentueux George Lewis Jr. Une chanson pop et flamboyante que je verrais parfaitement clore un épisode de Looking par exemple. Les réaCques (minoritaires inclusES) et les intégrationnistes prêtes à payer en plus pour sont tellement sommaires et immobiles qu’ilelles m’en rendraient à nouveau intersectionnaliste, tiens, pour pas dire pire. C’est vous avouer mon exaspération et quelque part mon désespoir face à cette triste farce. Trois épisodes transphobes en moins d’une semaine, ça commence à faire beaucoup pour un même groupe, détenu par l’industriel Vincent Bolloré. Le nouveau conseiller LGBT à la Dilcra, Yoann Roszéwitch, a réagi sur Twitter. Deuxième récompense pour Transparent, celle de l’acteur Jeffrey Tambor, qui joue le rôle de Maura Pfefferman, une femme trans, et qui a de nouveau remporté la récompense du meilleur acteur. Après avoir remercié Jill Soloway et le reste du casting, il a adressé un message aux professionnel.le.s de l’audiovisuel: «S’il vous plait, donnez une chance aux personnes trans! Auditionnez-les!» a-t-il lancé avant d’ajouter: «Je ne serais pas malheureux si j’étais le dernier acteur cisgenre à jouer une femme trans à la télévision.» Vincent Dedienne était particulièrement en forme hier lundi 19 septembre sur le plateau de Quotidien, la nouvelle émission de Yann Barthès, pour sa revue de presse. Après avoir souligné avec mordant l’absurdité de l’«enquête qui surprend» du JDD sur les musulmans de France, il a rebondi sur une double-page du même journal où deux enquêtes se font face, l’une sur les tiques et l’autre sur le renouveau de la «Manif pour tous» et son université d’été. S’ensuit un parallèle réjouissant entre ces sournoises bestioles et les anti-égalité… D’accord avec toi. Depuis Dechavanne nous sommes habitués à ce genre d’émission qui ne fonctionnent que sur la recherche systématique du « clash ». C’est navrant mais ce n’est pas nouveau. Si M. Delormeau n’est pas heureux dans TPMP qu’il s’en aille. Un chroniqueur de C. Hanouna l’a déjà fait ! Si Delormeau reste c’est qu’il est complice de cette farce vulgaire.

Rafael Nadal dans le nouveau clip de Shakira

Les humiliations à répétition subies par Matthieu Delormeau avaient déjà fait réagir (voir la chronique de Bruno Donnet en février dernier), mais il faut croire qu’un nouveau cap a été franchi. Après l’outing du chroniqueur sur le plateau lundi 26 septembre dans des circonstances particulièrement déplorables, Cyril Hanouna s’en est pris verbalement à Matthieu Delormeau le lendemain, très clairement dans le but de le rabaisser (à partir de ’20), le traitant de «pleureuse» et de «bouffon», lui intimant de «fermer sa gueule». Un peu plus tard, l’échange reprend, toujours dans une certaine tension: «Qui c’est qui vous a tendu la main?» lance un Cyril Hanouna qui tente clairement d’intimider son chroniqueur qui a à peine le temps de répondre. En effet, les associations ont noté que le groupe avait récemment mis en ligne un nouveau titre intitulé Le Relais qui, selon elles, « apporte un cinglant démenti à ses propres excuses ». Le morceau « débute par un texte de condamnation anonyme de leurs dérapages, suivi de paroles et de gestes des plus explicites de la part des membres du groupe, comme celui de trancher la gorge ». « Ceux qui disent qu’on a changé sont peut-être tous sourds » peut-on notamment entendre dans les paroles. « Sous couvert d’un accord signé avec le Comité Idaho et le Cran, qui ne saurait lier nos associations, Sexion d’Assaut démontre qu’il n’a cure de la lutte contre l’homophobie, contrairement à tout ce qui a été prétendu », conclut le communiqué. Aujourd’hui, nous lançons à nouveau un appel pour toutes celles qui ne peuvent pas recourir à un don de sperme en France car elles sont discriminées parce qu’elles sont en couple avec une femme ou célibataires. Gilles Dehais est le nouveau président de l’association SOS homophobie qui publie chaque année un rapport sur les LGBTphobies. Pour Yagg, il commente les chiffres du rapport 2016. Mika était, jeudi 22 octobre, l’invité de l’émission d’Ellen DeGeneres, dont il a réjoui le public, toujours très enthousiaste, en interprétant en live Blame It On The Girls, le nouveau single (aux États-Unis) extrait de l’album The Boy Who Knew Too Much. La vidéo est en début d’article. Je rappelais que le refus initial de bénédiction avait été le fait du conseil presbytéral pendant une vacance du poste de pasteur et alors qu’il s’apprêtait à en choisir un nouveau. Du coup, je regrettais que l’article ne détaille pas les « intervenants » de la cérémonie, dont l’identité pourrait être en relation avec ce revirement. En particulier, on ne nous dit pas si un nouveau pasteur a effectivement été nommé, ce qui aurait son importance.

Kate McKinnon, l’atout queer et badass du nouveau «S.O.S Fantômes»

En Italie, Mamadou demande l’asile mais pense qu’en raison de la fatigue, il n’a pas su bien plaider sa cause. Sa demande est rejetée. Il fait un recours, à nouveau rejeté. Aperçu à Paris lors de sa performance en juin pour la Marche des fiertés, le performer gay Kiddy Smile s’est inspiré de l’esthétique des années 90 pour son nouveau clip Get Myself Alone. Si aujourd’hui Marine Le Pen fait si peur, c’est parce que le PS a lamentablement échoué et pire que ça, en se présentant (et en étant présenté) comme LE parti de gauche, il a gravement nuit à l’image de la gauche et a détourné les électeurs qui se sont réfugiés au FN. Le PS est responsable de la gauche « à la ramasse », et dans cet état général, les partis de gauche qui ne sont pas à la ramasse mais dans une bonne dynamique, on peut les féliciter, et voir en eux la vraie gauche et celle qui a un avenir. S’il n’y avait que le PS pour représenter la gauche, Marine Le Pen serait encore bien plus haut dans les sondages (parce que ces dernières années, les nouveaux partisans de Marine Le Pen ce ne sont plus ceux qui trouvent la droite trop molle, mais plutôt qui trouvent le PS pas assez de gauche). S’il représente un renouveau politique ce n’est pas étonnant qu’on essaie de le récupérer de part et d’autre… Mais je n’ai pas vu que Macron se laissait faire. Ce n’est pas nouveau, pas plus que le fait que le PC prétende que le PS n’est pas de gauche. Mais bon, cet antagonisme entre communisme et social-democratie n’est pas nouveau… On pense bien sûr au poème Front Rouge d’Aragon de 1931, qui a d’ailleurs valu quelques ennuis à son auteur, notamment en raison du fameux « Feu sur Léon Blum »… Mais cette gauche n’est pas extrême pour rien… merlerene.canalblog.com/archives/2014/08/20/30473058.html

Mise à jour technique de la communauté: les nouveautés